Azadi – Saïdeh Pakravan.

azadi

 

Informations.png

                              Nom du livre : Azadi.                                         Auteur : Saïdeh Pakravan.

                             Editeur : France Loisirs.                                 Date de sortie : 2015.

                             Note :  19sur20              Livres déjà parus : 1.

Quelques mots sur l’auteur : Saïdeh Pakravan, écrivaine franco-américaine de fiction, poète, essayiste et critique de films, est née en Iran. Depuis plus de trente ans, elle partage son temps entre Paris et Washington. Azadi, écrit en langue française, est un magnifique portrait de femme libre, au-delà de toutes les frontières.

résuméorange1

Azadi signifie « liberté » en persan. Certains la rêvent et d’autres paient le prix pour la vivre.
Téhéran, juin 2009.
Après les élections truquées qui ont imposé pour la seconde fois Mahmoud Ahmadinejad à la tête de la République islamique d’Iran, une colère sourde s’empare de la jeunesse instruite de Téhéran et les manifestations se multiplient malgré une répression féroce.
Raha, étudiante en architecture, son fiancé Kian et leurs amis, ont sincèrement cru que le temps du changement était arrivé. Mais la supercherie qui a permis à Ahmadinejad de s’autoproclamer élu a définitivement transformé leur crédulité en un sentiment de trahison profonde et d’injustice.
Malgré les mises en garde de leurs aînés qui ont connu les révolutions antérieures, rien ne peut les empêcher de risquer leur vie et leur liberté en descendant dans la rue.
Et malgré les suppliques de ses parents, chaque matin, Raha se lève pour aller manifester. Une première fois, elle doit sa survie à Hossein, jeune garde révolutionnaire, qui saura la mettre en lieu sûr. Mais quelques jours plus tard, Raha est arrêtée en pleine manifestation et une réclusion d’une violence inouïe bouleversera sa vie…
Dans un pays où l’application de la loi est arbitraire et où le sort des femmes n’a aucune importance, Raha se bat pour que justice lui soit rendue. Mais ceux qui marchaient à ses côtés pour défendre des idéaux politiques sauront-ils l’accompagner dans cette épreuve ? Hossein, tiraillé entre ses sentiments naissants et sa loyauté vis-à-vis de sa foi aussi bien que du régime, la soutiendra-t-il ? Existe-t-il seulement une place, dans un tel contexte, pour deux êtres que tout oppose ?

mon avisorange1

J’ai acheté ce livre en flânant dans une boutique de France Loisirs et la couverture m’a tout de suite scotché les yeux. Les couleurs, cette jeune femme qui enlève ou met son voile (on ne le sait pas vraiment) m’a tout de suite attiré. C’est en lisant le résumé que mon choix était fait ! Ce livre m’a énormément touché de par les thèmes qu’il aborde : la dangerosité d’un régime religieux arrivant au pouvoir, l’Iran qui est un pays connu pour le non respect de bon nombres de droits de l’Homme et la condition exécrable de la femme au sein de ce pays. Cependant, ce livre est une incroyable ode à la liberté et à l’espérance de vivre un jour dans un monde meilleur.

Le début est un peu lent, l’intrigue se met en place au ralenti mais une fois qu’on s’attache suffisamment aux personnages, ça démarre. La plume de l’auteure est fluide et l’on finit même par s’habituer aux quelques mots arabes qui parsèment le roman. Ces derniers semblent nous immerger avec beaucoup de finesse dans le monde musulman (les Iraniens ne sont en effet pas des Arabes.)

On s’attache très vite aux personnages d’autant qu’ils sont tous développés par le fait que chaque chapitre est vu du point de vue d’un des personnages. Ainsi, on parvient à mieux les connaître de l’intérieur.

L’auteure offre au lecteur une facette de l’Iran qui est habituellement peu décrite de façon interne. Bien souvent, on entend parler de l’Iran d’un point du vue occidental. Ici, les deux façons de voir se côtoient grâce à Gita, personnage ayant émigrée jeune avec ses parents de l’Iran aux Etats-Unis et les personnages du roman natifs du pays même.

Raha est un personnage très intéressant et parait par certains aspects, vivante. En effet, comme pour une personne réelle, nous assistons à son évolution face aux aléas de la vie. Je me suis facilement identifié à cette jeune femme, sans doute à cause du fait que nous nous ressemblons beaucoup. Au départ innocente, naïve et pleine de fougue, elle sera très vite confrontée à la dureté du monde qui l’entoure. Raha m’a profondément marqué par sa sagesse alors que cette dernière est très jeune.

Ce livre m’a aussi fait réfléchir sur la politique actuelle de notre gouvernement et la nécessité de veiller à ce que la laïcité reste toujours intacte. Car j’ai pu constater à quel point un régime religieux peut facilement dériver aux profits de ceux qui gouvernent et cela sous prétexte d’un motif spirituel, qui n’en est en vérité par un. 

conclusionorange1

Un livre qui ne m’a pas laissé de marbre et qui m’a permis de me questionner personnellement sur différents sujets. L’histoire est très prenante et les faits qui y sont décrits sont facilement imaginable… Cela me fait aussi prendre conscience de la chance que j’ai de vivre ici, malgré tout ce qu’on en dit.  » L’herbe est toujours plus verte ailleurs «  n’est ce pas ?