La douleur du silence – Marie Béatrice Ledent.

douleursilence

informationsorange1

Nom du livre : La douleur du silence.

Nom de l’auteur :  Marie Béatrice Ledent.

Édition lue: Auto Edition.

Nombre de pages : 163 (version ebook).

                      Note : 13sur20

Quelques mots sur l’auteur : Ceci est le premier roman de Marie Béatrice Ledent qui a choisit la voie de l’auto édition pour le publier. Sensible au thème du harcèlement scolaire, cette dernière souhaite que son livre serve cette noble cause.

résuméorange1

A 13 ans, Martine Croin n’est qu’une jeune fille comme les autres. Contrainte de quitter sa ville et son passé pour le bien de la famille, elle s’apprête à découvrir sa nouvelle école. Devant le changement, elle se sent désarmée et s’enferme dans le silence. Mais ses nouveaux camarades de classe la considèrent comme une proie facile. Pour exorciser sa souffrance, Martine va se trouver un dangereux échappatoire…

mon avisorange1

Je remercie d’avance Marie Béatrice Ledent de m’avoir offert son roman, j’ai apprécié découvrir Martine même si le sujet abordé du harcèlement scolaire est difficile. J’ai donc globalement passé un bon moment de lecture.

Martine Croin et sa famille fuient leur passé et souhaitent tout recommencer à zéro dans cette nouvelle ville. Malgré cet effort, chacun reste bloqué dans ses souvenirs, ils souffrent mais semblent tous vouloir se préserver en gardant le silence et en prenant sur soi. Martien est la première à en faire les frais en arrivant dans une nouvelle école. Discrète et très effacée, cette dernière sera prise en grippe par une bonne partie de la classe. J’ai trouvé que Martine était bien développée, on ne peut que compatir face à son personnage. Néanmoins, j’ai trouvé que le reste des personnages manquaient peut-être un peu de profondeur. Ils étaient souvent soit tout noirs ou tout blancs, ce qui n’est pas le cas dans la vie réelle. C’est en cela que la construction d’un personnage est compliqué, il faut réussir à lui donner beaucoup de nuances de part le caractère mais aussi sa manière de s’exprimer et se mouvoir. Même si Martine est le personnage principal, le récit aurait pu me happer encore plus si tous ces personnages avaient été aussi travaillés que cette dernière.

La plume est simple, elle va droit au but pour servir le message dévoilé dans ce livre. J’ai d’ailleurs trouvé bonne l’initiative de l’auteur d’en parler. Peut-être qu’en continuant d’en parler grâce à ce genre de supports, la sensibilisation fera son oeuvre avec le temps ?

L’intrigue est rythmée de façon régulière, les scènes se succèdent les unes sur les autres, ne laissant que peu de répit pour le lecteur. On a parfois l’impression qu’un personnage va tendre la main à Martine, et puis finalement on se prend d’horreur à voir que non. La fin m’a surprise et j’ai beaucoup aimé le message délivré.

conclusionorange1

J’ai donc globalement passé un bon moment de lecture et vous conseille ce livre si le thème du harcèlement scolaire vous touche !