Ensemble, c’est tout – Anna Gavalda.

 

ensemble

informationsorange1

Nom du livre : Ensemble, c’est tout.

Nom de l’auteur :  Anna Gavalda.

Édition lue: Le Dilettante.

Nombre de pages : 603.

                      Note : 12sur20


Quelques mots sur l’auteur : Anna Gavalda est née en 1970 et vit dans la région parisienne. Elle est l’auteur de « Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part « et de « Je l’aimais, » deux succès immenses déjà parus aux Éditions J’ai Lu.
« Ensemble, c’est tout « a lui aussi reçu un très bel accueil dès sa sortie aux Éditions Le Dilettante.

résuméorange1

« Et puis, qu’est-ce que ça veut dire, différents ? C’est de la foutaise, ton histoire de torchons et de serviettes…
Ce qui empêche les gens de vivre ensemble, c’est leur connerie, pas leurs différences… »
Camille dessine. Dessinait plutôt, maintenant elle fait des ménages, la nuit. Philibert, aristo pur jus, héberge Franck, cuisinier de son état, dont l’existence tourne autour des filles, de la moto et de Paulette, sa grand-mère.
Paulette vit seule, tombe beaucoup et cache ses bleus, paniquée à l’idée de mourir loin de son jardin. Ces quatre là n’auraient jamais dû se rencontrer. Trop perdus, trop seuls, trop cabossés… Et pourtant, le destin, ou bien la vie, le hasard, l’amour – appelez ça comme vous voulez -, va se charger de les bousculer un peu. Leur histoire, c’est la théorie des dominos, mais à l’envers. Au lieu de se faire tomber, ils s’aident à se relever.

mon avisorange1

Je vous partage enfin aujourd’hui mon avis concernant Ensemble, c’est tout d’Anna Gavalda. Et malheureusement, c’est une petite déception car j’avais été d’emblée séduite par le résumé.

Les personnages sont attachants et tous bien différents, ils sont au départ tous bien mystérieux, on se demande ce qui leur est arrivé, pourquoi ils en sont là. On a donc Camille, femme de ménage et artiste un peu perdue, Franck le cuisinier qui n’est pas franchement satisfait de sa vie, Philibert, le mec aristo un peu perché et Paulette la grand mère de Franck qui a une peur bleue des hospices pour vieux. Ces quatres personnages sont bien cabossés par la vie et j’ai trouvé ça intéressant la manière dont l’auteure les a fait se rencontrer, s’apprivoiser puis s’entraider. Cela montre à quel point les relations ont de l’importance dans une vie, elles peuvent tout changer et donner à certaines vies usées l’envie de continuer. Les personnages ont tous une évolution très intéressant, pas un ne reste comme il était au début du roman.

J’ai trouvé le style de l’auteur plutôt sympa, il est assez poétique et ce gros pavé ce lit vite grâce aux nombreux dialogues courts qui parsèment le roman. J’aurais cependant apprécié que l’auteur s’attarde un peu moins sur certaines choses, j’avais parfois l’impression de manger un gros gâteau en étant déjà rassasié. Même si les 600 pages et quelques passent vite, je pense que l’auteure aurait pu bien en enlever 200 pour l’histoire se tienne toujours avec succès.

Concernant l’intrigue je suis assez déçue car j’ai pu deviner rapidement et souvent ce qui allait se dessiner durant les 50 pages prochaines… ça me plait toujours moyen quand c’est le cas, car j’aime être surprise….

conclusionorange1

En conclusion, je dirais que ce bouquin avait vraiment bien commencé mais qu’il a manqué de pep’s pour la suite. Les personnages sont super bien développés mais l’intrigue un peu trop simpliste m’a fait un peu redescendre sur terre … En soit, une lecture qui passe mais sans plus.